Présentation de la Commune

M. José Da Silva
Maire de Manzat depuis le 2 mars 2013

 

Au début de l'année 2013, M. Alain Escure, alors Maire depuis 1995, a souhaité transmettre la responsabilité de Maire de la commune. Lors de la réunion du Conseil Municipal du 2 mars 2013, les conseillers ont élu M. José Da Silva comme Maire de Manzat.

 

 


M. José Da Silva

  

 


Liste des maires successifs

1879

Michel Grange

1891

Martin Bouchet

1893

Antoine Muraton

1900

Amable Mazuel

1902

  Antoine Bonnet-Mazuel  

1918

  François Gilbert Mazuel  

1924

  François Gilbert Sardier  

1935

Victor Mazuel

1965

Joseph Ameil

1977

Marcel Hénot

1995

Alain Escure

2013

José Da Silva

 

 

 


 
 
Origine du nom de Manzat
 
Le nom de Manzat, probablement d'origine très ancienne et prélatine, viendrait du mot « Mannius », qui évolua en « Mannicius ». En 1163, Manzat est appelé « Amanziaco », puis « Manzac » en 1392.
 
 
La commune de Manzat comprend un grand nombre de villages et hameaux :
 
 
Barboiry, Blancheix, Brégirolles, Champs, Chartignoux, Croizet, La Bessède, La Botte, La Buchaille, La Chausse, La Cheire, La Coussidière, La Croix, La Ganne, La Léchère, La Roche, La Sauterie, Laty, Le Bouchet, Le Boulhat, Le Cante, Le Fromental, Le Montel, Le Pont-de-la-Ganne, Les Barrats, Les Cheix, Les Faviers, Les Jâmes, Les Marteaux, Les Mingons, Les Noyers, Les Sannaires, Les Sardiers, Les Taravelles, Les Vaudelins, Manzat, Marmoizoux, Mérilhat, Montiroir, Puy Fanghoux, Sauterre, Touzet, Troinat, Truchevant.
 
 
Blason
  
« D’argent à la branche de genêt de cinq rameaux de sinople, fleuris d’or de 30 pièces ».
 
Ce blason, adopté par le conseil municipal en délibération du 15 mars 1959, a été composé à partir du genêt, plante très répandue sur le territoire de la commune.
 
 
Saints Patrons de la commune de Manzat  
 
Les Saints Patrons de la commune de Manzat sont Saint-Roch et Saint-Etienne.
 
Saint-Roch est représenté tête nue en pèlerin accompagné d'un chien, d'un bâton (le bourdon) sur lequel est fixé une gourde, souvent confondue avec une coquille St-Jacques. Il montre la plaie bubonique de sa cuisse blessée. Ce saint guérisseur fût invoqué pendant tout le moyen-âge contre la peste et connût un regain de popularité au XIX avec les épidémies de choléra de 1835 et 1854.
 
 
 
 
Source : l'encyclopédie libre Wikipédia